Sensibilisation sur les SGBV et le Droit de l’enfant


DSCN0211 [800x600]

DSCN0209 [800x600]

DSCN0207 [800x600]

DSCN0206 [800x600]

DSCN0205 [800x600]DSCN0174 [800x600]

DSCN0173 [800x600]

DSCN0169 [800x600]

L’atelier a suivi son cours le lundi 26 Octobre avec pour thèmes la protection légale contre les SGBV et la protection des enfants réfugiés au Cameroun.
En ce qui concerne le premier module de ce jour portant sur la protection légale contre les SGBV, ses objectifs étaient les suivants : Connaitre la législation nationale applicable en matière de SGBV, savoir comment l’on traite une plainte pour violence sexuelle et sexiste, connaitre les sentences et sanctions applicables et les modalités de réparation. La notion de SGBV a été éclaircit et les formes en ont été données (harcèlement sexuel, prostitution, confiscation d’argent, mariage forcé, menaces verbales). A suivi un exposé sur les situations propices aux SGBV soit dans le pays d’origine, soit pendant la fuite, soit encore dans le pays d’accueil. Il a également été fait mention des textes de protection contre les SGBV à savoir le protocole à la charte africaine des droits de l’Homme et des peuples relatif aux droits des femmes en Afrique, la déclaration et plate-forme d’action de Beijing adoptée en 1995, le statut de Rome de la cours pénale internationale de 1998. Les procédures judiciaires de prise en charge des SGBV (phase de poursuites, instruction et jugement) ainsi que la répression par le code pénale et le code civil donc les articles ont été fait mention ont clôturé ce module.
La protection des enfants réfugiés au Cameroun quant à elle présentait les garanties internationales et nationales reconnues aux enfants. Le droit international protège l’enfant à travers la Convention sur les droits de l’enfant (CDE) et ses principes fondamentaux (non refoulement de l’enfant, non-discrimination, l’intérêt supérieur de l’enfant, le respect de l’opinion, la vie, la survie, et le développement de l’enfant). Pour ce qui est du droit national, nous avons la constitution, la Loi du 29 Décembre 2005, le Code Pénal le Code Civil, le Code du Travail et les différents décrets. La facilitatrice a également parlé des enfants en conflit avec la loi tout en insistant sur la vulnérabilité des enfants réfugiés, et sur le fait que ceux-ci bénéficient du droit à un procès équitable.
Une illustration des bandes dessinées sur les droits des enfants et les SGBV a également été faite dans le but de leur donner un aperçu en image des droits qui ont été énoncés au cours de l’atelier.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*