Ambiance festive et chaleureuse à la salle communautaire cet après-midi.


toff

tof
Ce vendredi 03 juillet 2015 à la salle communautaire de Yaoundé à Nlongkak, il était environ 16h lorsque les réfugiés de différentes nationalités, rassemblés autour de tables bien fournies, écoutaient avec attention le président du collectif des réfugiés dans son propos introductif de la circonstance. En effet, les relais communautaires, qui sont avant tout des réfugiés, se sont organisés pour passer ensemble un moment agréable, chaleureux et fraternel autour d’un bon repas.
C’est là un fait qui permet d’apprécier une fois de plus le communautarisme et la solidarité qui caractérisent le négro africain. Même dans ces moments d’exil qui ne sont pas toujours heureux, les relais communautaires ont voulu montrer qu’au-delà du fait d’être des réfugiés venus de divers horizons, ils sont avant tout des frères, et doivent se soutenir les uns les autres. D’ailleurs, le jeune artiste tchadien qui a livré une belle prestation aux sonorités locales tchadiennes l’a rappelé à suffisance : « La guerre n’est pas une bonne chose, défendons toujours la paix, parce que moi j’aimerais bien retourner dans mon pays un jour quand la paix y sera vraiment restaurée et que les gens vivront ensemble ».
Avant de passer au buffet, un petit concours de danse a opposé les différents partenaires de l’UNHCR invités à cet effet. Et entre les pas de danse frénétiques de la représente de ALVF (Association de Lutte contre les Violence faites aux Femmes) et le mythique jeu d’épaules de Mme Ngambi Amélie (FADEC) il a été très difficile de les départager tellement elles étaient endiablées, emportées par un air de Bikutsi à la Lady Ponce. C’est aussi ça l’humanitaire africain !


A propos Vanessa Hg

Experte en Coopération Internationale au Développement, passionnée des questions de Développement en Afrique et de l'humanitaire africain.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*