les jeunes filles déscolarisées à Maroua


Depuis quelques années, on assiste à un phénomène déplorable dans la ville : le nombre croissant de jeunes filles vivant dans la rue avec des bébés dans les bras. La ville de Maroua tant à forte dominance musulmane, une jeune fille avec enfant et sans être mariée est encore mal tolérée. Ces jeunes filles sont scolarisées et ont abandonné des études après avoir conçu de leurs petits amis et elles sont chassées de la famille. On les retrouve dans les couloirs des maisons dans les quartiers mal fanés, dans les lieux publics avec un bébé dans les bras.IMG-20170221-WA0044IMG-20170221-WA0041IMG-20170222-WA0000Elles se réfugient souvent chez des commerçants  véreux  qui abusent sexuellement d’elles pour une ration alimentaire ou un vêtement. Généralement, elles vivent dans les marchés. A la fermeture, elles fouillent les poubelles à  la recherche  de la nourriture et passent la nuit sous les étables des vendeuses de vivres avec leurs enfants. Leur situation est très préoccupante car elles sont exposées à une mort lent sous le regard indifférent de la communauté.

ces jeunes filles ont entre 15 et 19 ans.

Fadec a décidé d’apporter une petite contribution à l’encadrement de cette couche de la population. a cet effet, elle a offert des produits de première nécessite : savon, riz, huile, poisson et quelques vêtements.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*